Archives de catégorie : Á la Une

L’équipe

COORDINATION
CITERES-EMAM / Tours


Responsable du projet & Coordination scientifique
Nora Semmoud
Professeure, Géographie, Aménagement, Urbanisme
Univ. Tours & CITERES-EMAM

Gestion scientifique du projet
Jelidi Charlotte
Post-doc, Histoire de l’art
Univ. Tours & CITERES-EMAM
> Coordination scientifique (assistance), Suivi des enquêtes,
Travaux de synthèse, Suivi du Carnet d’Hypothèses

Approche quantitative
Muriel Sajoux
Maître de conférences, Économie-Démographie
Univ. Tours & CITERES-EMAM
> Approche statistique comparative sur les différents terrains

Cartographie
Florence Troin
Ingénieur de recherche, Géographie, Cartographie
CNRS CITERES-EMAM
> Cartographie, Iconographie, Atlas des marges,
Édition des Cahiers d’EMAM, Suivi du Carnet d’Hypothèses


PARTENAIRE 1
GRED / Montpellier


Responsable scientifique et technique
Raffaele Cattedra
Professeur, Géographie, Aménagement
Univ. Cagliari & GRED Montpellier
Terrains d’investigation : Cagliari (Saint’Elia) et Fès (Sahrij Gnaoua)

Co-Responsable
Maurizio Memoli
Professeur, Géographie
Univ. Cagliari
Terrains d’investigation : Cagliari (Sant’Elia) et Fès (Sahrij Gnaoua)

Membres de l’équipe
Luigi Bellino
Doctorant, Géographie
GRED Montpellier
Terrain d’investigation : Cagliari (Sant’Elia)

Marc David
Doctorant, Géographie
GRED Montpellier
Terrain d’investigation : Fès (Sahrij Gnaoua)


TURIN (Italie) / MARSEILLE (France)


Responsable de l’équipe de terrain
Francesca Governa
Professeure, Sciences politiques
Polytechnico Turin
Terrain d’investigation : Turin

Membre de l’équipe de terrain
Elisabetta Rosa
Post-doc, Architecture, Urbanisme
Terrains d’investigation : Turin/Marseille, populations Roms


ISTANBUL & ANKARA (Turquie)


Responsable de l’équipe de terrain
Jean-François Pérouse
HDR, Géographie, Directeur de l’IFEA
IFEA, Institut français d’études anatoliennes, Istanbul

Membres de l’équipe de terrain
Yoann Morvan
Post-Doc, Philosophie-Urbanisme
IFEA, Institut français d’études anatoliennes, Istanbul
Terrains d’investigation : Istanbul et Ankara

Gülçin Erdi-Lelandais
Chargée de recherche, Sociologie
CNRS CITERES-EMAM-CoST
Terrains d’investigation : Istanbul et Ankara


LE CAIRE (Égypte)


Responsable de l’équipe de terrain
Anna Madœuf
Professeure, Géographie
Univ. Tours & CITERES-EMAM
Terrain d’investigation : Le parc Al-Azhar

Membres de l’équipe de terrain
Bénédicte Florin
Maître de conférences, Géographie
Univ. Tours & CITERES-EMAM
Terrain d’investigation : Les catégories sociales émergentes au Caire

Roman Stadnicki
Maître de conférences, Géographie
Univ. Tours & CITERES-EMAM-CoST
Terrain d’investigation : Mise en perspective avec d’autres contrées arabes (Yémen et péninsule arabique)


TUNIS (Tunisie)


Responsable de l’équipe de terrain
Olivier Legros
Maître de conférences, Géographie
Univ. Tours & CITERES-EMAM
Terrain d’investigation : L’habitat informel à Tunis

Membre de l’équipe de terrain
Hend Ben Othman Bacha
Maître assistante, Urbanisme
Univ. Carthage & IRMC Tunis
Terrain d’investigation : L’habitat informel à Tunis


ALGER (Algérie)


Responsable de l’équipe de terrain
Madani Safar Zitoun
Professeur, Sociologie
Univ. Alger 2
Terrain d’investigation : Diar El Kef (péricentre Nord-Ouest)

Membres de l’équipe de terrain
Nora Semmoud
Professeure, Géographie, Aménagement, Urbanisme
Univ. Tours & CITERES-EMAM
Terrain d’investigation : Chérarba (Est d’Alger)

Saliha Ouadah
Doctorante, Assistante, Démographie
Univ. Alger 2
Terrain d’investigation : Draria (Sud-Ouest d’Alger)

Leila Msilta
Doctorante, Assistante, Sociologie
Univ. Alger 2
Terrain d’investigation : Draria (Sud-Ouest d’Alger)


RABAT (Maroc)


Responsable de l’équipe de terrain
Aziz Iraki
Professeur, Aménagement
Institut national d’aménagement et d’urbanisme (INAU)
Terrain d’investigation : Rabat

Membres de l’équipe de terrain
Mohamed Tamim
Enseignant-chercheur, Aménagement
Terrain d’investigation : Rabat

Mohamed Hanzaz
Enseignant-chercheur, Aménagement
Terrain d’investigation : Rabat

Wafae Belarbi
Enseignante-chercheure, Aménagement
Terrain d’investigation : Rabat

Mohamed Mdafai
Enseignant chercheur, Géographie
Terrain d’investigation : Rabat


FÈS (Maroc)


Responsable de l’équipe de terrain
M’Hamed Idrissi Janati
Professeur, Géographie
Univ. Mohamed V, Rabat
Terrain d’investigation : Fès, Sahrij Gnaoua

Membres de l’équipe de terrain
Francesca Governa
Professeure, Sciences politiques
Polytechnico Turin
Terrain d’investigation : Fès, Sahrij Gnaoua

Jean-Marie Ballout
Doctorant, Géographie
GRED Montpellier
Terrain d’investigation : Fès, Sahrij Gnaoua


BARCELONE (Espagne)


Responsable de l’équipe de terrain
Rosa Tello Robina
Professeure, Géographie
Univ. Barcelone
Terrain d’investigation : Les activités des immigrés
au centre de Barcelone

Membres de l’équipe de terrain
Nuria Benach Rovira
Professeure, Géographie
Univ. Barcelone
Terrain d’investigation : Les activités des immigrés
au centre de Barcelone

Elisabet Rosa Trías
Enseignante-Chercheure, Géographie
Univ. Barcelone
Terrain d’investigation : Les activités des immigrés
au centre de Barcelone

Soco Pérez-Rincón
Doctorant, Géographie
Univ. Barcelone
Terrain d’investigation : Les activités des immigrés
au centre de Barcelone

Egia Olaizola Andoni
Doctorant, Géographie
Univ. Barcelone
Terrain d’investigation : Les activités des immigrés
au centre de Barcelone

Jonathan Leclerc
Doctorant, Géographie
Univ. Barcelone
Terrain d’investigation : Les activités des immigrés
au centre de Barcelone


GRENADE (Espagne)


Responsable de l’équipe de terrain
María Eugenia Urdiales
Professeure, Géographie
Univ. Grenade
Terrain d’investigation : Le quartier gitan du centre de Grenade

Membres de l’équipe de terrain
Alberto Capote
Doctorant, Géographie
Univ. Grenade
Terrain d’investigation : Le quartier gitan du centre de Grenade

José Antonio Nieto
Cartographe
Univ. Grenade
Terrain d’investigation : Cartographie et iconographie, Centre de Grenade


Crédits Photo : Florence Troin, MuCEM, 15 septembre 2016.

Publication « Marges »

marges_urbainesNora Semmoud, Bénédicte Florin, Olivier Legros, Florence Troin (dir.), 2014, Marges urbaines et néolibéralisme en Méditerranée, Presses universitaires François Rabelais (PUFR) Collection « Perspectives Villes et Territoires » 288 p. ISBN : 978-2-86906-357-0

Manifestations contre les grands projets urbains en Turquie, mouvements sociaux en Grèce et en Espagne, « printemps arabes » : la Méditerranée figure aujourd’hui parmi les principaux foyers de luttes sociales dans le monde. Expression des aspirations à la démocratie des couches populaires et des classes moyennes, ces mobilisations dénoncent également la brutalité des politiques de libéralisation et de la « crise » économique et financière, ainsi que les effets des grands projets et autres transformations urbaines liées à l’« urbanisme néolibéral ». Comment analyser ce mode particulier de fabrique et de pilotage de la ville ? Quels sont les processus de marginalisation qui y sont liés ? Et surtout, comment réagissent les citadins lorsqu’ils sont confrontés aux acteurs dominants de la production de l’espace urbain ? Pour répondre à ces questions essentielles, les contributeurs à cet ouvrage privilégient une posture originale : analyser les dynamiques en cours dans les marges urbaines. Espaces stigmatisés et dévalorisés, les marges urbaines sont certes des lieux de relégation, mais ce sont aussi des espaces-réserves pour les acteurs publics et les investisseurs privés. Enfin, ce sont des lieux de vie où, dans un contexte marqué par les processus de fragmentation, de cloisonnement et d’exclusion, les habitants continuent néanmoins d’« inventer la ville » et d’interpeller les pouvoirs en place.

Voir en ligne la présentation et commander l’ouvrage :  http://pufr-editions.fr/livre/marges-urbaines-et-n%C3%A9olib%C3%A9ralisme-en-m%C3%A9diterran%C3%A9e

Le colloque de Marseille

14 & 15 septembre 2016

mucem

Les marges urbaines,
un analyseur des inégalités socio-spatiales.
Mise en perspective internationale


ARGUMENTAIRE

L’objectif du colloque est de croiser les résultats du programme ANR MARGES (Marges et villes : entre exclusion et intégration. Cas méditerranéens. 2013-2016) aux réflexions des chercheurs qui travaillent sur les mêmes thématiques en Asie, en Amérique Latine, en Afrique et en Europe. L’originalité du colloque est de permettre un dialogue international entre les chercheurs de (ou sur) différentes aires culturelles autour des convergences de certains processus, tout en soulignant les distinctions liées aux différences de contexte. Le programme ANR MARGES (dir. Nora Semmoud) porte sur les inégalités socio-spatiales et s’inscrit dans le troisième axe thématique du programme INEG de l’ANR : « Espaces et lieux des inégalités ». Il s’appuie sur l’idée qu’au cours de ces dernières décennies, les différentes formes d’inégalités sociales se sont exacerbées et davantage inscrites et cristallisées dans l’espace, devenu l’une de leurs expressions la plus manifeste. Les lieux de résidence en particulier révèlent une complexification et un renouvellement des formes de ségrégations socio-spatiales.

La mondialisation actuelle, en plaçant les villes au cœur des compétitions économiques internationales et de la division internationale du travail, en a fait les lieux par excellence des nouvelles formes d’échanges et d’accumulation du capital, notamment à travers la multiplication d’opérations de valorisation foncière et immobilière. Elles connaissent alors des reconfigurations territoriales témoignant d’une aggravation et complexification des processus de marginalisation socio-spatiale qui « déplacent » les marges et en développent d’autres. La dernière crise a accentué sans doute ces processus et en permet un éclairage particulièrement aiguisé. Il s’agit alors de rendre compte des rapports subtils entre, d’un côté, les processus de marginalisation portés par les pratiques et les représentations des acteurs urbains dominants de l’aménagement des villes, leurs politiques de traitement des marges urbaines et de l’autre, les stratégies d’intégration urbaine et de résistance des populations. Placer la focale sur les marges urbaines, c’est saisir comment l’adaptation de la ville aux besoins actuels de l’économie à logique néolibérale redessine les lignes de fracture socio-spatiale en reconquérant des territoires marginalisés et en marginalisant de nouveaux et, dans tous les cas, en mettant à mal le droit à la ville de nombreuses populations.

La marge urbaine ici recouvre une population et son espace de vie, désignés et représentés comme tels par les acteurs dominants. Les représentations de stigmatisation, comme les mots qui les accompagnent, portent simultanément sur un espace urbain et ses habitants. Située là où les pratiques et les représentations de stigmatisation ont construit son enclavement symbolique, la marge urbaine peut se trouver dans les centres, les péricentres et dans les périphéries. Socialement parlant, contrairement à la pensée hiérarchisante et globalisante de la stigmatisation, les marges urbaines abritent des populations diverses allant des plus pauvres aux couches sociales aux revenus moyens. Autrement dit, les marges urbaines sont des lieux mis à l’écart par les représentations et les pratiques des acteurs dominants ; des lieux qui peuvent correspondre à des situations plus ou moins stabilisées d’intégration ou d’exclusion sociale.

Les enquêtes de terrain sur des quartiers marginalisés des villes au sud (Tunis, Alger, Rabat, Casablanca, Fès et Le Caire) et au nord (Istanbul, Ankara, Barcelone, Grenade, Turin, Cagliari et Marseille) de la Méditerranée et les 9 workshops de restitution et de débats ont permis d’axer la réflexion sur la notion de marge urbaine en la réinterrogeant dans sa contemporanéité, sur les représentations et leur efficience à faire et défaire la marge, sur la vie dans les marges, sur les effets socio-spatiaux des stratégies urbaines métropolitaines et enfin sur les résistances et mobilisations des populations marginalisées. Structuré autour de ces réflexions, le colloque sera organisé selon 5 sessions.

Conseil scientifique

Hend Ben Othman Bacha (Tunisie)
Alberto Capote (Espagne)
Raffaele Cattedra (Italie)
Bénédicte Florin (France)
M’Hammed Idrissi Janati (Maroc)
Aziz Iraki (Maroc)
Charlotte Jelidi (France)
Gülçin Lelandais (France)
Olivier Legros (France)
Anna Madoeuf (France)
Maurizio Memoli (Italie)
Jean-François Pérouse (Turquie)
Madani Safar Zitoun (Algérie)
Nora Semmoud (France)
Pierre Signoles (France)
Roman Stadnicki (France)
Rosa Tello (Espagne)
Florence Troin (France)

PROGRAMME


Mercredi 14 septembre 2016


• MATINÉE

Accueil des participants

Introduction générale
Nora Semmoud

SESSION 1
LES MARGES URBAINES : UNE CONSTRUCTION
PAR LES REPRÉSENTATIONS

Introduction
Raffaele Cattedra

Expérience de la marge : représentations des lycéens de Fès
à travers deux ateliers géo-photographiques
Rosi Giua & M’Hammed Idrissi Janati

Pour une méthodologie «marginale».
Sant’Elia à Cagliari : images et habitants
Maurizio Memoli

Discours et répresentations des intellectuels des marges (Liban/Brésil)
Amanda Dias de Souza

L’épistème résistant dans la centralité de la « question sahraouie »
Francesco Correale

Dire et dédire les marges
Raffaele Cattedra

– Débat

• APRÈS-MIDI

SESSION 2
LES MARGES EN PARTAGE DE LA LITTÉRATURE
ET DES SCIENCES SOCIALES

Introduction
Anna Madoeuf

Dyiarbakir ou la naissance d’un territoire littéraire
Sylvain Cavaillès

La ville d’Oran, marge paroxystique dans La Peste
Nora Semmoud & Florence Troin

Le juge, l’officier et le visionnaire : la ville ancienne du Caire
du milieu du XXe siècle au début du XXIe siècle
Anna Madoeuf

– Débat

SESSION 3
GÉRER ET RÉGULER LES MARGES

Introduction
Aziz Iraki, Olivier Legros & Fabrizio Maccaglia

Assistance et police des familles en Amérique Latine
Blandine Destremau

Reinterroger les «marges» au regard des changements climatiques. Le cas de Nouakchott
Simon Nancy & Marion Broquère

Négocier les normes autour de l’accés à l’éléctricité dans les marges urbaines de Rio de Janeiro
Francesca Pilo

Les répresentations des médinas à travers l’histoire des politiques de patrimonialisation
Charlotte Jelidi

 – Débat
• SOIRÉE

Balade géo-littéraire sur les traces de J.-C. Izzo (Total Khéops)
dans les rues du Panier
Organisée par Florence Troin


Jeudi 15 septembre 2016


• MATINÉE

SESSION 4
LA VIE DANS LES MARGES

Introduction
Nora Semmoud

Le rapport des jeunes à leur quartier en tant qu’espace stigmatisé
et sexué d’Ettadhamen/Douar Hicher à Tunis
Ridha Ben Amor

Les femmes dans les marges : vers un processus de conscientisation et de politisation ?
Habiba Essahel
De l’entre deux à l’entre-soi ou le dilemme identitaire

dans les marges déportées
Madani Safar Zitoun

Kadijia, une vie à la marge. Famille, quartier et petits pas
du quotidien contre la marginalité sociale à Casablanca
Marie-Pierre Anglade

 Du squat à la propriété : vivre la différence sociale et ethnique
au cours d’un projet de régularisation de bidonvilles (Mexico)
Anna Perraudin
– Débat
• APRÈS-MIDI
SESSION 5
QUAND LES MARGES DEVIENNENT LE CENTRE
DES RÉSISTANCES/MOBILISATIONS
Introduction

Bénédicte Florin & Gülçin Erdi-Lelandais

Du rélogement de habitants à l’évaluation de l’opération :
12 ans de mobilisations collectives rue de la République à Marseille
David Escobar

Les stratégies d’integration des migrants syriens
(Zaaytyyeh, Beyrouth)
Mona Fawas

Al-thawra fi al-hara [La révolution au quartier] :
trajectoires d’activistes urbains au Caire depuis 2011
Roman Stadnicki

La crise économique dans les villes andalouses :
nouvelles contestations collectives des populations aux marges (Grenade et Cadiz)
Alberto Capote & Stéphanie Mouton

Aux marges de la ville néolibérale au Chili post-désastres : entre résistances, résiliences et synergies de vulnerabilite
Claudio Pulgar Pinaud

Lorsque la géntrification rencontre le tourisme : la marge devient résistance (Barcelone)
Rosa Tello & Nurià Benach

– Débat

Éléments de conclusion
Pierre Signoles & Nora Semmoud

FIN DU COLLOQUE


 À télécharger

À écouter

  • La traversée webradiophonique du MuCEM

capture

LA PHOTO DES PARTICIPANTS

groupe-marseille

LES AUTRES PHOTOS DU COLLOQUE

Crédits photos : Florence Troin.